jeudi 28 mai 2015

Interview : Les confidences de Kendji

Tu as loupé notre numéro spécial Kendji ? La rédac’ te dévoile son interview…

De nombreux fans de Kendji nous ont fait part de leur déception d’avoir loupé le numéro spécial que l’on avait consacré à l’interprète de « Conmigo ». Rien que pour eux, voici son interview :



Tu semblais très ému quand tu as reçu ton premier disque de platine. Tu avais rêvé un jour que tu en décrocherais un ?
Très flanchement, je dois dire que je n’avais jamais rêvé qu’une telle chose arriverait. Ce n’est pas donné à tout le monde de décrocher un disque de platine, surtout au tout début de sa carrière. J’ai aussi conscience que c’est une grande chance pour moi, car lorsque j’étais petit, mes rêves étaient plus simples que cela. Chaque année, on voyageait dans toute la France et c’est vrai que je jouais de la guitare, mais je ne pensais pas devenir un artiste un jour.

Aimerais-tu devenir un exemple à suivre ?
J’espère être un exemple pour les plus jeunes, pour ceux qui veulent se lancer dans la musique.

Ça ne met pas trop de pression d’être considéré comme un exemple ?
Non, au contraire, ça serait un bonheur de voir qu’il y a des jeunes qui s’amusent à reprendre ce que j’ai pu faire. Cela veut dire que j’en suis fier.

Qu’as-tu ressenti la première fois que tu as entendu la chanson « Couleur Gitano » ?
J’ai trouvé que c’était une chanson très efficace, qui était très entraînante. J’aimais bien aussi les paroles que je trouvais jolies, car elles parlaient de respect et de lien : c’est tout ce qui me tient à cœur encore aujourd’hui. Ce sont nos couleurs gitanes qui sont évoquées dans cette chanson, c’est ce qu’il y a de plus important. Chez nous, il y a beaucoup de valeurs et que l’on n’est pas forcément que des voleurs.

Est-ce que la vie d’artiste, le monde du showbiz te font peur ?
Ce n’est pas un monde qui me fait peur. Même si je suis jeune, je n’ai que dix-huit ans, je sais garder la tête froide, je ne me laisse pas griser par ce qui m’arrive. Je fais attention aux choix qu’il faut faire. Je peux dire que je sais bien gérer ma carrière. Je me débrouille.

Avec quels artistes aimerais-tu collaborer ?
On va dire, plusieurs artistes, car j’en aime beaucoup, c’était déjà le cas avant. En fait, j’aimerais chanter avec tous les artistes.

À part la musique, qu’elles sont tes autres passions ?
À part la musique ? Cela fait longtemps que je n’ai pas eu un moment à moi pour faire autre chose que de la musique, mais on va dire que si l’occasion se présente je ferais bien un petit match de foot avec les cousins. Ça me changerait beaucoup les idées.

Tu soutiens quelle équipe ?
Je suis fan de toutes les équipes. Je ne vais pas faire un choix, car je respecte les façons de jouer de toutes les équipes, donc je me base juste leur jeu et je n’ai pas de préférence.

Reçois-tu beaucoup de déclarations d’amour ?
C’est sûr que je reçois beaucoup de messages sur les réseaux sociaux et, oui, il y a beaucoup de déclarations d’amour !

La première question que tes fans se posent c’est de savoir si tu es encore célibataire. Tu peux leur répondre ?
C’est vrai que je reçois beaucoup de déclarations d’amour, mais je suis malheureusement encore célibataire. C’est aussi à cause de mon travail qui me prend beaucoup de temps. Mon emploi du temps est bien rempli donc cela ne me laisse pas vraiment le temps de penser à autre chose.

Comment vois-tu la fille de tes rêves ?
Je ne sais pas, c’est surtout confidentiel. On va dire que c’est mon jardin secret et je préfère le garder pour moi.

Qu’est-ce qu’une fille doit faire pour te faire craquer ?
Il faut qu’elle reste elle-même et qu’elle ne cherche pas à jouer un jeu. En fait, je n’aimerais pas devoir choisir ma copine, j’aimerais juste la rencontrer, par hasard. Je veux laisser les choses se faire par elles-mêmes.

Depuis l’aventure The Voice, quelle a été ta plus belle rencontre ?
C’est déjà d’avoir eu la possibilité de rencontrer mon public. C’est important pour moi d’aller à leur rencontre, c’est un peu une façon de leur rendre tout ce qu’il me donne. C’est aussi le cas quand je me retrouve sur scène et que je chante avec eux : c’est tout simplement incroyable de partager une telle chose. Pour moi, et ce n’est que du bonheur !

Tu n’as pas eu trop le trac avant de monter sur scène ?
Si, j’en avais beaucoup. À chaque fois que je monte sur scène j’ai le trac, une boule au ventre qui ne part pas, c’est un stress pas possible. Mais il n’y a pas le choix, il faut faire avec.

As-tu des trucs pour lutter contre le stress ?
Non, je n’en ai pas, mais c’est vrai que j’aimerais bien en trouver un. Alors, ce que je fais, je me lance et je ne fais rien d’autre. C’est ce qu’il y a de fort avec la scène, c’est que le trac te motive. Pour moi, je dis que « c’est avancer avec la peur ».

À quoi ressemble un concert de Kendji ?
Ça ressemble à la fête, à la fiesta ! Quand on vient à l’un de mes concerts, on oublie ses soucis, les problèmes du quotidien et ses tracas. Quand on vient à l’un de mes concerts, on a qu’une seule envie, c’est s’amuser, danser et rire : c’est que du bonheur, je donne beaucoup de bonheur aux gens !
 



Le site de Kendji c’est > ICI <

Aucun commentaire:

Publier un commentaire